Un grand marché européen : le socle d’une nouvelle croissance

Philippe Herzog, Un grand marché européen : le socle d’une nouvelle croissance, Confrontation Europe, Paris, 2010, 16 p.

Ce dossier reprend et synthétise les préconisations du rapport Monti, en insistant sur les aspects sociaux du renouvellement du grand marché européen, et la nécessité d’arbitrages sur des sujets où le jeu cyclique du marché et la libre concurrence dans une société par ailleurs vieillissante peuvent entraîner une moins-value sociale. Ainsi en est-il du marché du travail européen, où la fléxicurité, hier encore érigée en exemple, est à présent considérée comme trop coûteuse en période de crise : le Danemark a considérablement réduit la période de chômage indemnisé, mais pas les sanctions prévues pour les chômeurs ne se conformant pas à la discipline de recherche dynamique que ce système suppose. Dans le domaine des SSIG, l’extension par la Commission du libre jeu du marché aux services HLM hollandais -au motif que ces derniers ne se limitent pas aux seuls nécessiteux- constitue pour Confrontation Europe un cas typique d’eurocreeping (grignotage injustifié des compétences nationales). Pour Philippe Herzog, président de Confrontation Europe et conseiller spécial du Commissaire Barnier, la douloureuse question du détachement –qui permet d’employer un ouvrier d’Europe de l’Est en Europe de l’Ouest, mais aux tarifs de l’Est…- et de ses abus ne pourra par ailleurs être traitée qu’au moyen de conventions collectives européennes. Enfin, la problématique structurelle du vieillissement entrainera des besoins croissants de services de retraites et de protection sociale, dont la hausse inéluctable des dépenses implique dès aujourd’hui des décisions gestionnaires, c’est à dire rigoureuses.

Pour plus d’informations, voir: http://www.confrontations.org/spip.php?rubrique9