• Accueil >
  •   Travaux
  • News
  • L’évaluation de l’impact social de la crise reste fragmentaire et lacunaire.

L’évaluation de l’impact social de la crise reste fragmentaire et lacunaire.

Dans un document publié le 26 novembre, le Comité de protection sociale (CPS) et la Commission regrettent qu’aucune évaluation globale des conséquences sociales de la crise économique et financière n’ait été réalisée. Il récapitule les études réalisées dans les différents Etats membres sur le sujet, les réponses politiques qui ont pu être apportées et suggère quelques recommandations. Plusieurs études ont montré la détérioration du marché du travail (augmentation du chômage et populations les plus touchées par exemple ) mais celles sur les effets de la crise sur la santé mentale ne sont disponibles que pour la Belgique, la Suède, l’Irlande et le Royaume-Uni. De même, s’agissant des mesures d’assainissement budgétaire prises par de nombreux Etats de l’Union, seuls quelques pays ont procédé à une évaluation complète des effets de leurs politiques, y compris de leurs effets distributifs, les autres se limitant à des mesures particulières arrêtées dans le cadre de programme de relance.
Le croisement des rapports montrent que les réformes ont conduit à la réduction du nombre de personnes bénéficiaires de prestations de chômage (République tchèque, Irlande), à abaisser le niveau de celles-ci (Lituanie), à en raccourcir la durée (Danemark), ou encore à réduire les allocations familiales (République tchèque, Danemark, Luxembourg, Hongrie, Portugal), les prestations pour les personnes handicapées (République tchèque) et les enfants (Pologne), et les congés de maladie (Bulgarie, République tchèque, Hongrie, Lituanie).
L’évaluation du CPS et de la Commission compile également les mesures visant à alléger les conséquences sociales de l’assainissement budgétaire, en vue notamment d’une meilleure efficacité des systèmes de prestations, d’une participation active au marché du travail (à travers la formation et l’apprentissage notamment) et d’un renforcement des services publics de l’emploi. En revanche, elle n’émet aucun avis quant à leur efficacité.
Pour plus d’informations, voir: http://register.consilium.europa.eu/pdf/en/09/st16/st16169-ad01.en09.pdf