Promoting Health, should the EU have a role ?

Annika Ahtonen et Benetta Guerzoni, Promoting Health, should the EU have a role ?, EPC, juin 2011, 4 p.

Cette publication du European Policy Centre tâche de comprendre dans quelle mesure l’UE peut agir et relever les défis qui existent afin d’améliorer la santé de ses citoyens. En effet, même s’il existe un consensus sur l’importance de la santé et de la prévention, de l’intérêt de cette dernière du point de vue des bénéfices en matière de coût, en comparaison au traitement de la maladie, de nombreux obstacles sont susceptibles d’expliquer les raisons d’une si faible action européenne. Les ressources des Etats membres sont en majeure partie orientées vers les traitements au détriment de la prévention, notamment en raison du peu de preuves disponibles de l’efficacité des mesures préventives. En outre, il est difficile de se mettre d’accord sur le meilleur partage des responsabilités entre acteurs publics et individuels (rôle de la famille, de l’école, du secteur privé…). Enfin, le facteur culturel est susceptible de freiner le changement. Quels sont les instruments européens à même d’aider à relever ces défis ? Les auteures recommandent de mettre l’accent sur une approche transversale, dans laquelle toutes les politiques tiennent compte de la santé. L’UE pourrait également aider davantage les Etats membres à faire de la prévention une part intégrante des services de santé, dans la recherche de solutions innovantes, notamment en mobilisant les assureurs sociaux (remboursement de la prévention). La recherche devrait aussi être favorisée, afin d’appuyer les politiques sur des données avérées et diffusée de manière adéquate. Enfin, l’UE devrait utiliser les instruments législatifs dont elle dispose, comme l’étiquetage alimentaire par exemple.

Pour plus d’informations, voir : http://www.epc.eu/pub_details.php?cat_id=3&pub_id=1293