• Accueil >
  •   Bibliographie
  • Santé
  • La mobilité des professionnels de santé et les systèmes de santé. Des bases factuelles en provenance de 17 pays européens

La mobilité des professionnels de santé et les systèmes de santé. Des bases factuelles en provenance de 17 pays européens

Sous la direction de Matthias Wismar, Claudia B. Maier, Irene A. Glinos, Gilles Dussault et Josep Figueras, La mobilité des professionnels de santé et les systèmes de santé. Des bases factuelles en provenance de 17 pays européens, Organisation mondiale de la santé / Observatoire européen des systèmes et des politiques de santé, 2011, 632 p.

Ce rapport, qui présente les résultats d’une recherche réalisée dans le cadre du projet PROMeTHEUS de la Commission européenne, montre les répercussions de la mobilité des professionnels de santé en Union européenne sur les systèmes de santé au travers de différentes études de cas présentées par groupe de pays : les Etats déjà membres de l’UE avant 2004 (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Italie, Royaume- Uni), les Etats l’ayant rejoint en 2004 et en 2007 (Estonie, Hongrie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Slovénie) et les pays tiers ayant demandé à rejoindre l’UE (Serbie et Turquie). Le rapport s’interroge sur l’ampleur et les caractéristiques de la mobilité des professionnels, les effets de l’élargissement de l’UE sur cette mobilité, les motivations poussant les professionnels de santé à se déplacer dans l’UE, ainsi que sur l’impact de la mobilité sur la performance des systèmes de santé et la pertinence politique de cet impact. Il résume enfin les stratégies politiques qui sont mises en place dans les Etats membres pour gérer la mobilité des professionnels de santé. Pour ce qui concerne la France, le ministère de la santé ainsi que le Conseil National de l’Ordre des médecins (CNOM) ont été remerciés pour leur contribution à cette étude.

Pour plus d’informations : http://www.euro.who.int/fr/what-we-publish/abstracts/health-professional-mobility-and-healthsystems.-evidence-from-17-european-countries