Europe: The Social Challenge Defining the Union’s social objective is a necessity rather than a luxury

Frank Vandenbroucke, “Europe: The Social Challenge Defining the Union’s social objective is a necessity rather than a luxury”, Opinion Paper, numéro 11, Observatoire Social européen, juillet 2012, 40 p.

Dans sa leçon  inaugurale à la Den Uyl Chair de l’Université d’Amsterdam, Franck Vandenbroucke plaide pour la nécessité d’apporter une dimension sociale à l’Europe. Selon lui, cette question, née avant même la création de la Communauté Economique Européenne à six nations, constitue aujourd’hui un sujet essentiel pour l’Europe notamment du fait de la crise actuelle, qui devrait favoriser des débats quant à son élaboration et à sa mise en place.

Bien que l’Union soit confrontée à des problèmes financiers plus urgents, la mise en place d’une Europe sociale viable et effective n’en est pas moins indispensable pour la survie de l’Union, qui en sus d’un contrat fiscal, doit se doter d’un contrat social.

Pour ce faire, il convient alors de s’entendre sur la définition de l’orientation « sociale » qu’il faudrait donner à l’Europe et sur la place qu’y occuperont l’Union et chaque pays membre ainsi que leurs obligations respectives. Un consensus autour d’un modèle social, basé sur un socle commun aux différents modèles sociaux européens nationaux, permettrait alors au système monétaire de l’Union de survivre à plus long terme.

Afin qu’un tel consensus puisse voir le jour, d’importantes questions encore non abordées jusqu’à aujourd’hui doivent être résolues, notamment celle de la régulation du système de taxation afin de sauvegarder les fondements des Etats providence contre de la compétition fiscale. Enfin, il est nécessaire de restaurer une certaine cohésion entre les politiques sociales et économiques ainsi qu’entre les objectifs à court et long terme de l’agenda politique européen.

Pour plus d’informations :

http://www.ose.be/files/publication/OSEPaperSeries/Vandenbroucke_2012_OpinionPaper11.pdf