Lobbying européen, les Français en progrès !

Stéphane Desselas et Natacha Clarac, Lobbying européen, les Français en progrès !, Athenora Consulting, 11 février 2013.

Partant du principe que le lobbying est une activité jusqu’à présent assez ignorée dans la culture française, les auteurs constatent que cet état de fait, probablement lié à la méconnaissance des techniques qu’elle utilise, se vérifie de moins en moins. En effet, une toute nouvelle génération de lobbyistes français formés à l’école anglo-saxonne, ont permis à ces derniers d’acquérir la reconnaissance de leurs pairs à Bruxelles et même parfois de se positionner en leader sur des dossiers tels que les concessions de service public. De même, la représentation française à Bruxelles  et les représentations des régions (notamment celle de l’Ile de France) ont su passer « d’une logique de puissance à une logique d’influence et de soft power », permettant de peser davantage dans le débat. Enfin, des acteurs œuvrant dans le domaine de l’intérêt général, tels que les mutuelles, utilisent les techniques du lobbying pour servir la solidarité et tâcher de la concilier avec le marché intérieur.

Pour plus d’informations, voir :

http://www.jeanmarc-sylvestre.com/2013/02/11/opinions-lobbying-europeen-les-francais-en-progres