Quelle reconnaissance des pathologies psychiques liées au travail ?

Eurogip, Quelle reconnaissance des pathologies psychiques liées au travail ? Une étude sur dix pays européens, février 2013, 55 p.

Ce rapport, publié par Eurogip, groupement d’intérêts publics travaillant sur la santé et la sécurité au travail en Europe, est une mise à jour d’un rapport de 2004 réalisé dans le cadre d’un groupe de travail mis en place par le Forum européen de l’assurance accidents du travail-maladies professionnelles et coordonné par Eurogip. Le sujet des psychopatologies liées au travail est régulièrement abordé au niveau européen sous l’angle de la prévention. En effet, si ce problème peut, sous certaines conditions, être reconnu comme un accident du travail ou la conséquence d’un accident du travail, tous les Etats ne reconnaissent pas ce problème comme une maladie professionnelle. Or le phénomène de dépression, les troubles de la concentration ou du sommeil, ou encore l’épuisement professionnel, sont des risques qualifiés d’émergents mais non encore pleinement reconnus. La question de la reconnaissance et de l’indemnisation de ces « pathologies » se pose donc avec acuité dans les Etats membres. Le rapport propose donc un panorama des possibilités de reconnaissance de ces maladies en tant que maladie professionnelle ou accident du travail et des procédures de reconnaissance et d’indemnisation correspondantes. Il dresse également une analyse quantitative du phénomène ainsi que des statistiques par pays. Enfin, il dresse un état des réflexions concernant cette question dans les différents pays de l’UE.

Pour plus d’informations :

http://www.eurogip.fr/images/documents/3473/Eurogip_81FR_Reco_patho_psy_travail_Europe.pdf