The legacy of austerity in the Eurozone.

De Grauwe P, Yumei, J The legacy of austerity in the Eurozone. CEPS. 4 Octobre 2013. 6pg.

Dans ce rapport, les chercheurs Paul De Grawue et Yumei Ji démontrent que l’austérité n’a pas eu l’effet souhaité de rééquilibrer les budgets des pays périphériques, au contraire, elle a eu des conséquences néfastes comme l’augmentation de leurs dettes qui ont atteint des niveaux insoutenables. Plus un programme d’austérité a été ample, plus le déclin du PIB a été intense. Effectivement la stratégie a souffert d’un problème « d’erreur de composition ». Autrement dit, les programmes d’austérité qui auraient un effet positif dans des cas isolés deviennent inefficaces quand ils sont adoptés par un grand nombre de pays. La solution prônée par les chercheurs est celle de politiques budgétaires symétriques. Ainsi, quand les politiques d’austérité sont inévitables dans les pays endettés, elles doivent être compensées par un stimulus fiscal de la part des pays créditeurs. Un exemple d’action positive est celle de la BCE dont l’initiative d’opération monétaire sur titre (OMT) a diminué les spread des pays périphériques en stimulant la confiance et en relançant les investissements et la consommation.

Pour plus d’informations:

http://www.ceps.eu/book/legacy-austerity-eurozone