L’après mai 2014 : Changements politiques et institutionnels au sein de l’Union Européenne

Numéro 53
L’après mai 2014 : Changements politiques et institutionnels au sein de l’Union Européenne

« Dans le contexte d’une Europe en crise, tout se passe comme si les signes s’accumulaient d’une désaffection croissante des corps sociaux envers leurs systèmes politiques nationaux et celui de l’Union, sans que le fonctionnement de ces derniers en soit bouleversé. » rapporte la Fondation Robert Schuman en juin 2014.

C’est dans ce contexte inédit que les élections de mai 2014 se sont tenues. D’autant plus que la campagne a été marquée par l’introduction du système des « Spitzenkandidaten » où les partis européens proposent un candidat pour la Présidence de la Commission européenne, reliant les élections du Parlement à la Commission.
L’objectif de ce rapport sera donc de les décrire et de saisir les nouveaux enjeux du travail législatif européen, avec une attention particulière pour le domaine social, sans oublier les variations dans l’influence exercée par les différents Etats membres.

Introduction

1. Les élections au Parlement et à la Commission.
1.1. Au Parlement.
1.2.. A la Commission.

2. Les rapports de force politiques et institutionnels.
2.1 Une dynamique politique générale dans les programmes européens.
2.2.. Evolution de l’influence des Etats membres.
2.3. Les rapports de force institutionnels.

3 : Le rôle actuel de l’Union Européenne.
3.1.. Apport législatif et juridique pour les Etats membres.
3.2. Une légitimité remise en cause ?

Conclusion