Plan d’action de l’UE pour la lutte contre la résistance antimicrobienne

Le 29 juin 2016, la Commission européenne a lancé un nouveau plan d’action pour la lutte contre la résistance antimicrobienne ainsi que des lignes directrices dans ce domaine. Le plan, dont le mot d’ordre est « une seule santé », concerne aussi bien le problème chez l’Homme que chez l’animal. Il se compose de trois axes. Le premier consisterait à « faire de l’Union une « région de pratiques d’excellence » », grâce à la fourniture de données factuelles, la mise à jour de la réglementation d’exécution concernant la surveillance et la notification, la promotion des échanges et de la collaboration ainsi que le co-financement de projets. Le deuxième propose de « promouvoir la recherche, le développement et l’innovation » dans les domaines contenus dans la liste des agents pathogènes prioritaires établie par l’organisation mondiale de la santé (OMS), ainsi que concernant la tuberculose, le VIH/SIDA, la malaria et les maladies infectieuses négligées. Les fonds octroyés dans ce cadre donneront la priorité à des initiatives visant « l’amélioration des connaissances sur l’efficacité de la lutte contre les infections et de la surveillance, y compris sur de nouveaux outils diagnostiques, ainsi qu’à la mise au point de nouvelles thérapies et vaccins préventifs ». Enfin, le troisième axe, intitulé « donner corps aux objectifs mondiaux », visera à renforcer la collaboration avec les organisations multilatérales et la coopération avec les pays en développement les plus touchés par la résistance antimicrobienne. L’UE s’attachera dans ce cadre à promouvoir son approche et ses normes au niveau mondial.

Les lignes directrices de l’UE pour un usage prudent des antibiotiques dans la santé humaine, adoptées conjointement au plan d’action font l’objet d’une catégorie spécifique à chaque public visé : autorités gouvernementales, infrastructures sanitaires, professionnels de santé par discipline, patients, associations professionnelles et société scientifiques, organismes de financement de la recherche, ainsi que les industries. Basées sur un rapport technique du centre de prévention et de contrôle des maladies, elles seront publiées dans toutes les langues officielles de l’UE.

Pour plus d’informations, voir:

http://europa.eu/rapid/press-release_IP-17-1762_fr.htm

et : https://ec.europa.eu/health/amr/sites/amr/files/amr_guidelines_prudent_use_en.pdf