L’Union de valeurs.

Le 13 septembre 2017, le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker a présenté son état de l’Union ainsi que les priorités de la Commission européenne d’ici la fin de son mandat.

Il présente un bilan qui paraît plus positif que l’année passée et les mesures encore à mettre en œuvre dans le domaine commercial, de la compétitivité, du changement climatique, du numérique ou de la migration.

 

Mais c’est dans son « 6ème scénario », son scénario personnel de ce qu’il souhaite pour l’avenir de l’UE que l’on peut peut-être (espérer) trouver quelques éléments plus fortement liés aux citoyens et aux questions sociales.

 

C’est dans ce passage que l’on peut percevoir l’enjeu d’un renouveau ou retour de l’idéal européen dans lequel une Union de valeurs rassemblera(it) les différents peuples de l’UE et insufflera(it)  un nouvel élan au projet d’une Europe « plus forte, plus unie et plus démocratique ».

 

Pour faire renaître le sentiment d’appartenance, trois valeurs doivent fonder l’Union : la liberté, l’égalité et l’état de droit. C’est particulièrement dans la défense de la liberté et de l’égalité des citoyens, des travailleurs et des patients que la sécurité sociale française trouve sa légitimité.

 

C’est ce qu’elle a défendu à Bruxelles depuis déjà 2003 : la libre circulation des citoyens et de leurs familles ainsi que celles des travailleurs par des règles adéquates pour la coordination des droits sociaux en situation transfrontalière; l’accès de tous les patients à des produits de santé abordables, sûrs et de qualité dans tout le marché commun; et le détachement des travailleurs pour un respect de leurs droits à la protection sociale ainsi qu’à des conditions de travail et des salaires égaux pour un même travail, dans un même lieu.

 

La proclamation d’un socle européen des droits sociaux attendue au sommet de Göteborg en novembre prochain, constituera une étape clé dans l’achèvement de ces principes et devra veiller à respecter le principe de subsidiarité garant des spécificités nationales.

 

Il s’agira donc de suivre la mise en œuvre concrète des mesures annoncées afin que « les vents favorables » ne s’essoufflent pas trop vite…

Pour consulter le REIF Info numéro 284: