Comment va la vie ? 2017 : Mesurer le bien-être

OCDE (2018), Comment va la vie ? 2017 : Mesurer le bien-être, Éditions OCDE, Paris, 12 avril 2018, 340 p.   

Cette quatrième édition du rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) concernant le bien-être s’intéresse aux différentes facettes des inégalités dans les pays membres de l’OCDE en fonction de l’âge, du sexe et du niveau d’étude et leur impact sur le bien-être, depuis 2005. Elle constate une lente reprise depuis la crise, notamment en ce qui concerne les revenus des ménages (un des aspects du bien-être selon le rapport). Les situations concernant le chômage de longue durée et l’insécurité sur le marché du travail en revanche ne se sont pas améliorées depuis 2005. En outre, la participation électorale a diminué depuis la crise économique et financière. Des progrès positifs ont cependant été relevés notamment concernant les émissions de gaz à effet de serre ou encore le tabagisme, mais ils s’accompagnent notamment d’une augmentation de la dette des ménages, la baisse de la valeur financière nette des administrations publiques, la progression de l’obésité et l’érosion de la confiance envers l’État.  Dans un second temps, elle examine les inégalités dans leurs différentes facettes. Dans ce domaine, elle pointe du doigt de fortes disparités entre les pays dans ce domaine et leur interaction entre les elles qui ont tendance à s’aggraver mutuellement.  Dans un troisième chapitre, elle met en relief la situation particulière des migrants dans leur pays d’accueil et les difficultés rencontrées en matière d’adaptation, leur revenu médian étant par exemple en moyenne 25% inférieurs aux citoyens du pays d’accueil. Enfin, l’étude constate l’existence d’un « fossé entre les citoyens et leurs institutions, avec par exemple une perception élevée par les citoyens du niveau de corruption dans leur pays et une participation électorale nettement moindre (13 points de pourcentage) de la tranche de 20% de population la plus pauvre par rapport aux 20% les plus riches.

Pour plus d’informations, voir :

http://dx.doi.org/10.1787/how_life-2017-fr.