Accord du Conseil européen sur le projet d’accord de retrait du Royaume-Uni.

Les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 Etats membres ont adopté le  25 novembre 2018 le projet d’accord de retrait du Royaume-Uni et approuvé la déclaration politique sur les relations futures entre l’UE et le Royaume-Uni. Cet accord couvre tous les éléments du retrait du Royaume-Uni de l’UE, dont les droits des citoyens, le règlement financier, la période de transition et la gouvernance. Il prévoit également un protocole sur l’Irlande et sur Gibraltar à la demande de l’Espagne. Le Conseil de l’UE a convenu de faire de son mieux pour qu’un accord définitif soit conclu avant la fin de la période de transition fixée au 1er juillet 2020. Si ce n’était pas le cas, l’UE et le Royaume-Uni pourraient conjointement prolonger la période de transition. Le projet d’accord de retrait doit désormais faire l’objet d’un vote à la Chambre des Communes britannique le 11 décembre, dont l’issue est très incertaine et pourrait ouvrir la voie à la possibilité d’une absence totale d’accord à la date officielle du Brexit prévue le 30 mars 2019.

En parallèle, une étude a estimé les conséquences économiques du Brexit et note une perte entre 1,9 et 5,5 % du PIB par habitant d’ici 2030 pour le Royaume-Uni et de 0,7% pour l’UE.

Pour plus d’informations, voir :

https://www.consilium.europa.eu/fr/meetings/european-council/2018/11/25/

et : http://ukandeu.ac.uk/wp-content/uploads/2018/11/The-economic-consequences-of-Brexit.pdf