Lettre d’Emmanuel Macron pour une « Renaissance européenne ».

Dans une tribune diffusée le 4 mars 2019 en 28 langues dans les médias européens, le Président de la République française, Emmanuel Macron, s’est adressé aux « citoyens d’Europe » en appelant de ses vœux une « Renaissance » européenne. Il propose l’introduction d’un « bouclier social », permettant à chaque citoyen européen une même rémunération dans un même Etat ainsi que d’un salaire minimum européen adapté à chaque pays et discuté chaque année collectivement. En réponse à la lettre française, Annegret Kramp-Karrenbauer, qui a pris la succession d’Angela Merkel à la tête du parti allemand CDU (démocrate-chrétien), lui a répondu dans une tribune du 9 mars 2019. En accord avec le Président français sur l’urgence européenne, elle a toutefois montré des réserves sur le volet social proposé par Emmanuel Macron, évacuant les propositions d’ « européanisation des systèmes sociaux » et de salaire minimum européen en les qualifiant de « mauvaise approche ». Elle préconise en la matière le développement d’une convergence assurant les prérogatives nationales en matière sociale dans le respect du principe de subsidiarité.

Pour plus d’informations, voir:

https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2019/03/04/pour-une-renaissance-europeenne

et: https://www.cdu.de/artikel/faisons-leurope-comme-il-faut-getting-europe-right