Alors que l’Union européenne fait face à des crises sans précédent : seconde vague de la pandémie de la Covid-19, un Brexit dur qui s’annonce maintenant presque inévitable, des négociations sur le budget pluriannuel 2021-2027 et le plan de relance qui patinent sérieusement, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté dans une déclaration le 14 octobre le projet de créer un « nouveau Bauhaus européen (qui) montrera que ce qui est nécessaire et durable peut aussi être beau ».

Inspiré du mouvement Bauhaus développé à Weimar en 2019, ce bien joli projet fédérateur consistera à créer des maisons européennes conçues comme des lieux d’expérimentations, d’échanges, de culture et d’art et aussi un point de contact pour tout citoyen intéressé à contribuer à la réalisation du Pacte vert pour l’Europe (transition écologique et numérique, démographie, etc.)  S’ajoute ainsi une nouvelle Maison européenne aux (déjà nombreuses) existantes : « Maison commune européenne » ; Maison de l’histoire européenne ; réseau des Maisons de l’Europe.

Peut-être pourrait-on même y ajouter les institutions européennes, quitte à les considérer comme « nos maisons de la démocratie européenne » ?

« Bruxelles chantiers. Une critique architecturale de l’Europe », ouvrage du journaliste Ludovic Lamant paru aux éditons Lux en 2018 sur la construction européenne vue à travers le prisme du bâti pourrait apporter un éclairage bienvenu pour penser le futur Bauhaus européen.

Si le projet de faire émerger de nouveaux styles architecturaux et du design orientés vers la transition écologique et numérique est dans l’air du temps et a toute sa pertinence, le style architectural qui semble pourtant le mieux définir pour l’instant la construction européenne, faite de tâtonnements, de crises et de compromis complexes et sophistiqués, semble plutôt être le dadaïsme.

Un des écueils principaux d’un tel projet fédérateur hors les murs (ou plutôt hors sol ?) serait qu’il ne réussisse pas à s’incarner dans les nouvelles aspirations des Européens et des Européennes pour un véritable espace social européen et une politique de transition numérique et verte qui leur parlent et répondent à leurs préoccupations quotidiennes.

Téléchargez le REIF Info 349.