Il est venu le temps des auditions

Les auditions des Commissaires désignés programmées à partir d’aujourd’hui pourraient venir chambouler l’équilibre, précaire, obtenu par la Présidente élue de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, dans la répartition des postes.

C’est sans doute le moment le plus stressant pour un candidat Commissaire durant sa carrière à Bruxelles, passé au grill pendant plusieurs heures par les eurodéputés.

L’exercice a en tout cas valeur de test pour Ursula Von Der Leyen. Elle a promis d’associer plus étroitement le Parlement européen aux futures initiatives de l’exécutif européen, reste à savoir si, concrètement, cette promesse ira jusqu’à transformer une résolution non contraignante du Parlement européen en acte législatif contraignant.

Chaque candidat Commissaire a dû répondre à une liste de questions préparées par les commissions parlementaires en amont de son audition. La grande majorité des réponses s’apparente toutefois à un copié-collé des lettres de mission envoyées par la Présidente élue aux candidats Commissaires. L’on peut néanmoins se féliciter de certains ajouts ou priorités plus affichées ou élaborées.

Nicolas Schmit, Commissaire désigné à l’Emploi, appelle par exemple explicitement à un compromis sur les textes de révision des règlements européens de coordination, ce qui n’apparaissant pas dans les orientations politiques ou les lettres de mission formulées par Ursula Von Der Leyen.

Stella Kyriakides, Commissaire désignée à la Santé, a elle fait le choix de dédier une grande partie de sa réponse au questionnaire à la question d’un plan cancer au niveau européen, tandis que les questions essentielles d’accès à des médicaments abordables, sûrs et de qualité ainsi que de sécurité d’approvisionnement passent quasiment à la trappe. La question des ruptures d’approvisionnement est pourtant essentielle et concerne désormais quasiment tous les Etats membres de l’UE.

Autre exemple, la réponse de la Commissaire désignée à la Démocratie et à la Démographie, compétente sur les questions d’adéquation des pensions entre hommes et femmes, ne traite pas du sujet. En revanche, une grande partie de sa contribution décrit les principes et le processus de consultation sur le futur de l’Union à partir de 2020 jusque 2022 dont elle aura la charge. Elle y affirme d’ailleurs qu’un changement des Traités européens n’est pas la voie à prioriser…

La semaine qui s’annonce est donc décisive pour les candidats Commissaires bien sûr, mais également pour inscrire les thématiques sociales en haut de l’agenda !

Téléchargez le REIF Info 327