L’incertitude, au service de la créativité ?

L’actualité de la dernière quinzaine coïncide avec une grande incertitude au niveau politique. Si les élections européennes, closes le 26 mai 2019, ont permis d’apporter des réponses sur la composition du Parlement européen pour les cinq années à venir, les citoyens de l’Union attendent encore de connaitre celle de la Commission européenne ainsi que les noms des futurs dirigeants des institutions.

Au-delà de l’identité des futurs dirigeants de l’UE, l’incertitude porte sur la procédure même de désignation du président de la Commission européenne, un des postes les plus importants de l’UE. Dans un contexte de transparence et de sécurité juridique somme toute relatives, on s’interroge encore sur la pertinence de la procédure de Spitzenkandidaten, qui ne fait pas l’unanimité au Conseil européen, ni même au Parlement européen.

Si Jean-Paul Sartre « préfère le désespoir à l’incertitude », on préférera de notre côté jouer le jeu de l’optimisme et se demander si cette période de doute n’est pas propice à une certaine créativité, au contraire porteuse d’espoir.

Les différents groupes politiques ont, semble-t-il, avec plus ou moins de succès, fait un effort de renouveau dans leurs programmes, avec la volonté de changement comme fil conducteur. En témoigne le nouveau nom du groupe de l’alliance des libéraux et démocrates européens (ALDE), « Renew Europe ».

Dans la continuité de la réflexion lancée par Jean-Claude Juncker sur l’avenir de l’Europe, les chefs d’Etats et de gouvernement sont appelés à se prononcer sur la création d’un budget de la zone euro, marquant une étape dans l’approfondissement de l’Union économique et monétaire mais aussi dans la solidarité entre Etats membres de la zone euro.

Autre exemple : le cadre financier pluriannuel proposé par la Commission européenne en cours de négociation, qui se veut « moderne, plus simple et plus clair », incluant de nouvelles ressources propres et privilégiant les nouvelles dépenses aux anciennes tout en alignant les dépenses avec les priorités de l’UE.

Une certitude subsiste néanmoins dans ce contexte de renouveau : à en croire les propositions avancées pour pourvoir les principaux postes des institutions européennes, les progrès en termes d’accès des femmes à la vie politique vont devoir faire l’objet d’efforts supplémentaires… 

Télécharger le REIF Info 322