Dans cette étude commissionnée par le Parlement européen, les auteurs présentent les tendances actuelles relatives aux familles monoparentales dans l’UE (recul des taux de privation matérielle sévère mais taux de pauvreté persistant), analysent les ressources, l’emploi et le contexte de la politique sociale des parents isolés dans l’UE et proposent des recommandations pour améliorer leur situation, avec une attention particulière à la pandémie de Covid-19 et à ses conséquences.

Parmi celles-ci, le rapport propose des investissements à long terme afin de promouvoir l’égalité des genres dans l’emploi et les activités de soin, réévaluer la perspective de genre vis-à-vis des familles monoparentales, repenser les méthodes d’évaluation de l’impact des politiques sur les familles selon leur diversité, dépasser les politiques reposant essentiellement sur l’emploi des parents isolés et améliorer le suivi de leur situation par de meilleurs indicateurs comprenant notamment les taux de non-recours aux droits. Les auteurs préconisent également des mesures visant à améliorer la situation sur le court terme : faciliter la garde conjointe et soutenir les familles ayant une garde conjointe, garantir une avance sur les pensions alimentaires et exclure les pensions alimentaires pour enfants de l’examen des ressources, parvenir à un taux d’inscription plus élevé et plus égal dans les services d’éducation de la petite enfance via des financements publics aux structures, etc.

Pour plus d’informations, voir : https://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/STUD/2020/659870/IPOL_STU(2020)659870_EN.pdf