Nouveaux Etats membres dotés d’un salaire minimum légal.

Dans un article, Eurofound, l’Agence européenne sur les conditions de travail, a annoncé que Chypre et l’Italie envisagent d’instaurer un salaire minimum universel légal, s’ajoutant à la liste des 22 autres États membres en ayant déjà un. En ce qui concerne l’Autriche, le Danemark, la Finlande et la Suède, un revenu minimum existe, mais dans le cadre de  conventions collectives sectorielles.

L’article développe la diversité des rôles que peut jouer un salaire minimum légal, selon le pays concerné. Ainsi dans les pays de l’Est, il permet d’influencer les paramètres des salaires, particulièrement fragmentés aux niveaux sectoriels alors qu’en Belgique ou en Espagne, il correspond plutôt à un seuil minimum, peu utilisé en raison d’une application généralisée de dispositions conventionnelles plus avantageuses.  Eurofound précise que les débats nationaux se poursuivent et que la question relève d’une compétence nationale. Cependant, la nouvelle Présidente de la Commission, Ursula von der Leyen s’est engagée à proposer des initiatives pour que chaque travailleur européen bénéficie d’un salaire minimum, comme inscrit dans le Socle européen des droits sociaux.

Pour plus d’informations, voir :

https://www.eurofound.europa.eu/publications/article/2019/to-have-or-have-not-a-statutory-minimum-wage