COVID-19 : les institutions à la recherche d’approches communes renforcées.

Réunis le 12 mai en Conseil EPSCO, les Ministres de la santé des 27 ont discuté de l’accès aux médicaments. S’il s’agit d’un sujet débattu depuis plusieurs mois, la crise du COVID-19 a contribué à mettre en lumière les risques de pénuries et les craintes quant aux prix des nouveaux traitements et vaccins potentiels. Le besoin d’une communication renforcée et de mécanismes conjoints a été reconnu, et la future Stratégie pharmaceutique (dont l’adoption est prévue pour le 29 juillet) devrait les prendre en compte. L’EMA travaille également de manière opérationnelle sur l’amélioration de la coopération, et son groupe de pilotage sur les pénuries a notamment proposé le partage des modèles prédictifs nationaux.

Le réseau eHealth a par ailleurs adopté le 13 mai dernier des lignes directrices afin de promouvoir l’interopérabilité des applications de traçage. La question a également fait l’objet d’un débat en Commission parlementaire LIBE (Libertés civiles, justices, affaires intérieures) : malgré les nombreux principes énoncés par le Commissaire Reynders (volontariat des usagers, absence de géolocalisation, pertinence et traitement des données collectées, désactivation automatique, supervision par le régulateur…), nombreux sont les parlementaires à avoir exprimé leurs inquiétudes quant aux libertés fondamentales.

Enfin, dans la perspective de mutualiser les efforts de recherche, la conférence internationale en ligne organisée le 4 mai par la Commission a permis une levée de fonds de 7,4 milliards d’euros en faveur de la recherche sur les vaccins, traitements et diagnostics du Covid-19. 

Pour plus d’informations, voir : https://ec.europa.eu/info/live-work-travel-eu/health/coronavirus-response_fr