Epidémie de Covid-19 : l’ensemble des institutions sur le pied de guerre.

A la lecture des dizaines de décisions, lignes directrices ou comptes rendus de groupes de travail publiés quotidiennement, il ne semble pas que le travail des institutions soit entravé par l’impossibilité de réunions physiques. A tel point que, dans l’impossibilité d’en rendre compte de manière exhaustive, le présent article se concentrera sur quelques actualités phares.

Le Conseil a amendé le 14 avril le budget 2020 afin de prendre en compte les dépenses induites par la lutte contre l’épidémie. Les révisions permettent notamment de financer le soutien d’urgence aux systèmes de santé (stocks d’équipements, hôpitaux temporaires, transport transfrontalier de patients), de (co)organiser les rapatriements de citoyens européens ou encore d’augmenter la dotation de l’ECDC.

Au moment du bouclage de ce REIF-Info, la publication d’orientations générales de la Commission européenne en matière de stratégies de déconfinement, promouvant une approche concertée entre Etats membres, est également attendue de manière imminente. Elles feront suite à des orientations plus spécifiques sur l’utilisation d’applications mobiles dans le cadre du déconfinement.

Au Parlement européen, les travaux se poursuivent également à distance, et permettent notamment l’organisation de débats avec la Commission. Interrogé par la Commission du Marché intérieur, le Commissaire à la Justice et aux Consommateurs Didier Reynders a notamment évoqué l’ouverture d’un dialogue avec la Chine afin de renforcer les contrôles qualité sur les équipements de protection personnelle. Par ailleurs, les coordinateurs de la Commission de l’Environnement, la Santé publique et la sécurité alimentaire, organisent des échanges hebdomadaires avec la Commissaire Kyriakides. Avec l’objectif de s’impliquer plus concrètement et solidairement dans la gestion de crise, le Président du Parlement européen Davide Sassoli a annoncé la mise à disposition, à Strasbourg, de locaux désormais vides pour créer un centre de dépistage ainsi que celle, à Bruxelles, de ses services de restauration et de chauffeurs pour soutenir soignants et sans-abris.

Les agences de l’UE restent également entièrement mobilisées. Sollicité par le Comité de la sécurité, le Centre de contrôle et de prévention des maladies travaille notamment à l’élaboration d’une méthodologie pour évaluer la mortalité due au COVID-19. Enfin, l’Agence européenne du médicament (EMA) a finalisé la composition et la lettre de mission de sa task force COVID-19. Placée sous l’autorité du Comité pour les médicaments à usage humain, elle sera notamment chargée d’identifier les potentiels traitements prometteurs, de faciliter les essais cliniques ou encore de contribuer à leur évaluation ainsi qu’aux activités de pharmacovigilance. 

Pour plus d’informations, voir : https://ec.europa.eu/info/live-work-travel-eu/health/coronavirus-response_fr