La Commission européenne a publié, le 11 novembre, un paquet législatif Renforcer la résilience de l’UE face aux menaces transfrontalières pour la santé. Un aggiornamento attendu qui constitue une première étape vers l’objectif affiché par la Commission et attendu par les citoyens de Construire une Union européenne de la santé.

Tirant des enseignements de la gestion de la première vague de Covid-19, la Commission propose de concrétiser la solidarité européenne dans un ensemble de mesures bienvenues, stimulant la coopération et coordination entre Etats membres d’une part et renforçant les capacités et structures européennes d’autre part. La REIF salue en particulier les initiatives visant à consolider les compétences de l’ECDC en matière de surveillance épidémiologique, à élargir le champ d’action de l’EMA en matière de pénuries de médicaments et de dispositifs médicaux ou encore à renforcer l’expertise au niveau européen via un réseau de laboratoires de référence. L’amélioration de la coordination en matière de traçage devra être soumise au plus grand respect des règles gouvernant la protection des données personnelles, en particulier en matière de santé.

Les organismes d’assurance maladie, impliqués à de nombreux stades de la mise en œuvre des politiques de santé, devront être engagés dans leur élaboration afin de garantir leur efficacité.

« Nous saluons ce premier pas vers la construction d’une Union européenne de la santé, mais il ne faudrait pas que l’UE s’arrête au milieu du gué, estime Arnaud Emeriau, délégué permanent de la REIF à Bruxelles. Comme nous l’enseigne la crise sanitaire actuelle, un bon état de santé général des personnes est non seulement une aspiration légitime de chaque citoyen mais également un prérequis pour limiter l’impact des pandémies ». La REIF et ses membres estiment ainsi que la Commission devrait œuvrer pour un meilleur accès aux médicaments, en particulier innovants, ou encore une amélioration de la santé environnementale, des domaines dans lesquels une action coordonnée aurait une réelle plus-value. « Les propositions pour une Stratégie pharmaceutique, un Plan Cancer ou la création d’un BARDA européen, qui constitueront également des leviers en matière de préparation et de résilience, ne devront pas décevoir », conclut Arnaud Emeriau.

Enfin, l’ambition de l’exécutif de renforcer des mécanismes de coopération et des agences européennes ne pourra se réaliser pleinement que si un budget significatif est alloué aux politiques de santé pour la période 2021-2027.

La REIF élaborera des propositions détaillées sur les trois Règlements présentés et se tient à la disposition des co-législateurs pour partager l’expertise de l’assurance maladie sur ces thématiques.

Contact:

Arnaud Emériau – Délégué permanent à la REIF – arnaud.emeriau@reif-eu.org – 0470 87 71 33

https://twitter.com/REIFSecuhttps://be.linkedin.com/company/reif-eu