L’OCDE a publié une étude sur les conséquences économiques probables d’une sortie du Royaume-Uni de l’UE, mettant en avant un risque de dégradation du PIB britannique vers un taux inférieur à 3% d’ici 2020, qui se traduirait mécaniquement part un « impôt Brexit » équivalant à 2200 livres supplémentaires prélevées par ménage. L’étude précise que les transferts nets britanniques actuels au budget de l’UE, relativement bas car correspondant à environ 0,3% du PIB britannique ne seraient pas compensés en cas de sortie de l’UE et que le déficit public britannique augmentera de 0,9% en 2019.

Pour plus d’informations, voir :

Rafal Kierzenkowski, Nigel Pain, Elena Rusticelli et Sanne Zwart, OECD Economic Policy paper, « The Economic Consequences of Brexit : a Taxing Decision », Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE), n°16, avril 2016, 37 p.

http://www.oecd.org/eco/The-Economic-consequences-of-Brexit-27-april-2016.pdf