Le Think tank européen Bruegel a publié une note sur la portée du principe « à travail égal, salaire égal sur un même lieu de travail » et ses conséquences probables dans le cadre de la proposition de directive modifiée sur le détachement des travailleurs. Selon les auteurs, la compétition sur les modes de rémunérations au travail dans les pays à haut et à bas PIB dans l’UE est un gain d’efficience et de productivité et doit être vue de manière globale en intégrant l’avantage économique des travailleurs détachés qui viennent suppléer aux carences du marché du travail dans une Europe vieillissante. Ils insistent par ailleurs sur les difficultés d’application du principe « à travail égal, salaire égal sur un même lieu de travail » qui réduira les marges d’efficiences économiques propres au détachement des travailleurs. Les auteurs concluent en appelant le législateur européen à concentrer ses efforts sur la lutte contre le travail non déclaré, phénomène endémique dans certains Etats membres de l’UE, qui représenterait par exemple 9 % de l’économie du Luxembourg et jusqu’à 21% de l’économie en Belgique.

Pour plus d’informations, voir :

Elena Vaccarino, Zsolt Darvas, Social dumping and posted workers: a new clash within the EU, Institut Bruegel, Mars 2016, 5 p.

http://bruegel.org/2016/03/social-dumping-and-posted-workers-a-new-clash-within-the-eu/