OCDE (2018), A Broken Social Elevator? How to Promote Social Mobility, OECD Publishing, Paris, 351 p.

Ce rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) fournit de nouvelles informations sur la mobilité sociale dans un contexte de montée des inégalités de revenu et d’opportunités dans les pays membres de l’OCDE ainsi que certains pays émergents. Il s’intéresse particulièrement à la mobilité sociale de parent à enfants, mais aussi à l’évolution des revenus personnels au cours de la vie et leurs facteurs. Il constate que la mobilité sociale de parents à enfants reste basse, que ce soit dans le domaine de l’épargne, de l’éducation, du travail et de la santé. Il en va de même concernant l’évolution des revenus sur une vie. Le rapport identifie des « planchers collants » qui retiennent l’ascension vers le haut mais aussi de « plafonds collants » avec l’accumulation d’opportunités au sommet. La mobilité de revenu est plus importante pour les classes moyennes, avec un risque accru pour les personnes de tomber dans la pauvreté. Le rapport relève également des disparités entre pays. Ainsi, la mobilité sociale est plus importante dans les pays nordiques, par opposition à l’Europe continentale. Les indicateurs de mobilité sont faibles dans les pays du Sud (excepté en termes d’épargne). Les auteurs proposent une série de mesures politiques destinées à favoriser l’ascenseur social : des mesures éducationnelles, un meilleur investissement public dans la santé, la mise en place de politiques familiales, des mesures décourageant l’accumulation de richesse et l’épargne ainsi que la mise en place de politiques destinées à réduire les fractures régionales et la ségrégation spatiale dans les villes. Ils préconisent également des mesures de protection des individus contre les chocs personnels et les effets indésirables de la volatilité des revenus : la mise en place de systèmes d’aide aux revenus pour les chômeurs, de politiques du marché du travail renforçant la transition de l’école au monde du travail et enfin, des droits à la protection sociale individuels, non liés au travail.

Pour plus d’informations, voir:

http://www.oecd.org/social/broken-elevator-how-to-promote-social-mobility-9789264301085-en.htm