Rentrée des classes européennes.

Alors que les cloches de la rentrée des classes sonnent la reprise cette semaine, il semble toujours difficile d’occulter le sujet… de la Covid-19 tant le SARS-CoV-2 s’est imprégné dans notre quotidien beaucoup plus longtemps que l’on ne l’aurait malheureusement prédit.

Rentrée des classes avec en main, pour la plupart, le pass sanitaire. A la même époque, l’année dernière, le retour sur les routes avait été rythmé au gré des signalétiques sanitaires par code couleur ; orange à rouge ; et des politiques de gestion de la crise (très) divergentes selon les États membres, changeant chaque semaine, et semant, soit la zizanie, soit le rire jaune.

En France aussi, Septembre est une rentrée qui se teinte déjà de couleurs européennes. La France, qui présidera le Conseil de l’UE à partir de janvier 2022, semble déjà dans les starting blocks. La ministre du Travail, Élisabeth Borne, et le secrétaire d’État aux affaires européennes, Clément Beaune, ont débuté une série d’entretiens bilatéraux avec leurs homologues européens. La semaine dernière, les premières réunions se sont tenues avec la Suède et le Danemark autour d’un thème central : une Europe sociale plus forte concrétisée par ses salaires minimums équitables dans l’UE, l’égalité salariale femmes-hommes et la protection des travailleurs des plateformes numériques…

Il semble en effet que l’Europe sociale jouisse d’une nouvelle aura. Malgré la remise en cause possible à court terme des dispositifs sociaux d’exception adoptés depuis le début de la crise par les États membres, l’on prend mieux conscience de l‘urgente nécessité de les adapter face aux nouvelles réalités économiques dans le contexte de la Covid : essor du télétravail frontalier, sophistication du détachement des travailleurs saisonniers, généralisation du chômage partiel…

Enfin, l’actualité européenne de la rentrée dans le champ de la santé et des affaires sociales sera marquée par le début des trilogues en septembre sur les textes relatifs à l’Union européenne de la santé, la poursuite des consultations publiques telles celles sur les régions ultrapériphériques ou encore l’accessibilité des sites internet publics aux personnes handicapées et les discussions (sans fin) sur le dossier épineux de la révision des textes de coordination de sécurité sociale, qui traine en longueur depuis quasiment cinq ans…

Télécharger le REIF Info 367.